News

Le Pass’Athlé pour progresser

La Fédération Française d’Athlétisme vient de lancer le Pass’Athlé. Un dispositif à destination des enfants de quatre à douze ans, pour les accompagner dans leur pratique et permettre à leurs proches de suivre leur progression. Explications.

Lutin à quatre ans, explorateur à cinq ans, super héros à six ans. Rassurez-vous, la Fédération Française d’Athlétisme n’est pas passée dans un monde parallèle et magique. Ces appellations correspondent  en effet aux différents âges du jeune athlète dans son Pass’Athlé, sa carte d’identité sportive imaginée et créée par les services de la FFA. Un nouvel outil pour lui permettre de garder une trace de son parcours sportif, partager ses progrès avec ses proches et ses amis, et connaître tout le processus qui, après la catégorie baby athlé, l’emmènera en éveil athlé jusqu’aux témoins, rouge, de bronze, d’argent et enfin d’or, l’année de ses douze ans.

« Avec ce passeport, on part du principe que l’athlétisme des moins de douze ans ne peut pas être celui des grands car l’enfant n’a pas la même motricité et le même physique que l’adulte, explique Jean-Patrick Thirion, directeur du développement à la direction technique nationale. Nous avons voulu proposer un athlétisme différent, qui respecte le développement de l’enfant et participe à son évolution motrice. »

Elaboré par un large panel d’experts (spécialistes des sciences de l’éducation et de la motricité, psychopédagogues, membres de la DTN), le pass’athlé « aboutit à la formalisation des apprentissages », dixit Jean-Patrick Thirion. Une expression un brin absconse mais qui renvoie à des situations très concrètes, qui permettent aux jeunes pratiquants de prendre conscience de ses progrès. Des exemples ? A quatre ans, l’enfant est capable de marcher sur une poutre de trois mètres de long en pas alternés sans temps mort entre chaque pas et sans aide. A cinq, il doit réaliser la  même action mais en posant ses appuis entre des bandelettes. A six, il pose ses appuis entre des obstacles. Et ainsi de suite…

« Si un enfant débute l’athlétisme et suit toutes les étapes du Pass’Athlé, poursuit Jean-Patrick Thirion, il sera apte à seize ans à entrer dans une pratique de compétition ou de loisir, en pouvant s’appuyer sur des bases solides. » Prochaine étape pour la FFA : la mise en place d’un passeport destiné, cette fois, aux athlètes âgés de quatorze à seize ans. Une bonne nouvelle pour les ados !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.