News

Revue de presse de la semaine

pexels-photo

Antidopage en France: le pouvoir de sanction retiré aux fédérations, le TAS entre en jeu

Pour coller aux exigences internationales avant les JO de Paris-2024, la France réforme son système antidopage: les fédérations vont perdre leur pouvoir de sanction disciplinaire et Paris va reconnaître la compétence du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, une première.

http://www.rfi.fr/depeche/antidopage-france-le-pouvoir-sanction-retire-federations-le-tas-entre-jeu

L’Insep obtient le label CIO pour son centre médical

Ils étaient dix instituts du sport dans le monde à bénéficier du label du Comité international olympique (CIO). Ils seront désormais onze puisque l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance, mieux connu sous l’acronyme de l’Insep vient à son tour de recevoir ce label.

http://www.leparisien.fr/sports/l-insep-obtient-le-label-cio-pour-son-centre-medical-17-12-2018-7971201.php

Le bénévolat sportif est en crise, les collectivités s’activent

Pourtant fort de 3,5 millions de personnes, le bénévolat sportif connaît une crise des responsabilités. Les associations peinent surtout à trouver un président et un trésorier. Dans un contexte budgétaire morose, les collectivités ont peu de moyens pour fidéliser les bénévoles en place et en recruter de nouveaux.

https://www.lagazettedescommunes.com/595324/le-benevolat-sportif-est-en-crise-les-collectivites-sactivent/

Paris 2024 : La visite du CIO détaillée en 5 points

La réunion technique dirigée deux jours durant par le CIO a épluché l’avancement du dossier Paris 2024 et posé des questions pour aller de l’avant dans tous les domaines. Gros plan.

http://sport24.lefigaro.fr/jeux-olympiques/jo-2024/actualites/paris-2024-la-visite-du-cio-detaillee-en-5-points-937233

Agence nationale du sport : la rapporteure spéciale exprime ses inquiétudes

La députée Perrine Goulet exprime « d’extrêmes réserves »  sur le remplacement du CNDS par la future agence, surtout à l’approche des JO : place de l’État, choix de l’échelle régionale pour la définition des projets et la répartition des financements, « absence de priorité » donnée aux territoires aux besoins les plus forts, « préparation insuffisante »…

https://www.banquedesterritoires.fr/agence-nationale-du-sport-la-rapporteure-speciale-exprime-ses-inquietudes?pk_campaign=2018-12-11&pk_kwd=newsletter_quotidienne&pk_source=newsletter_quotidienne&pk_medium=Localtis&pk_content=Localtis