Soutien spécifique débloqué pour les clubs d'athlétisme des Antilles

RACING CLUB MARTINIQUE

Le Conseil régional d’Ile-de-France et la Fédération française d’athlétisme (FFA) cofinanceront plusieurs stages, en 2018, pour assurer le maintien des performances des athlètes, qui seront fortement impactées par les importants dégâts sur les pistes d’athlétisme.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France et Patrick Karam, vice-président de la Région Ile-de-France chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative et André Giraud, président de la FFA, affirment leur soutien total à tous les clubs et athlètes antillais touchés par les récentes intempéries. Dans ce contexte, ils s’engagent à soutenir la venue en métropole d’athlètes antillais sur quatre stages de préparation, en 2018, pour leur permettre de participer aux Championnats de France. Ce soutien est une bouffée d’oxygène pour les clubs, qui pourront concentrer leurs finances sur la reprise de leurs activités, dont la nouvelle saison s’annonce compliquée. En effet, de nombreux équipements sportifs ont été détériorés ou détruits après le passage des ouragans. Cette situation met en péril la reprise de l’entrainement des meilleurs athlètes et le fonctionnement des clubs locaux.
« Avec la Présidente Valérie Pécresse, nous avons souhaité ouvrir spécialement le dispositif régional « Ile-de-France, terre d’excellence » aux délégations d’Outre-mer pour permettre à tous ces jeunes athlètes de continuer leur progression. Il est capital que l’Ile-de-France exprime sa solidarité en leur fournissant les meilleures conditions d’entrainement et d’accueil possibles. » précise Patrick Karam.
Ces stages seront organisés en Ile-de-France, en collaboration avec la ligue d’athlétisme et les clubs, en amont des championnats de 2018 : Elite en salle à Liévin, Cadets-juniors en salle à Val-de-Reuil, Cadets-juniors sur piste à Bondoufle et Elites sur piste à Albi.
« Cet appui exceptionnel nous permettra de rassembler l’élite antillaise, de rassurer les athlètes dans leur pratique et, ainsi, de pérenniser le nouveau plan haut niveau Outre-mer, afin d’assurer la présence des meilleurs athlètes en Equipe de France. » conclut André Giraud.

Fédération Française d’Athlétisme